tech-1495181_1920Six mois après la naissance de la grande Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Atout métiers dresse un bilan des métiers porteurs.

Comment se structure la région au niveau de l’emploi ? Une question au cœur des débats suite à l’annonce du plan de 500 000 formations pour les demandeurs d’emplois annoncé par le Gouvernement en janvier dernier. « Sur 26,5 millions d’emplois en France, 2,2 millions se trouvent en région, ce qui représente 8 % au niveau national, et place la région en 4e position sur l’emploi total », indique Jean-Louis Pagnoux de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE).

Selon Atout métiers (Montpellier) et le Carif-Oref (Toulouse), les métiers porteurs se définissent « comme les métiers les plus demandés par les employeurs et qui vont se développer dans les années à venir ». Ces derniers concernent donc « des besoins en recrutement pour les employeurs dès aujourd’hui mais aussi dans un futur plus ou moins proche ». Les besoins ont été ainsi analysés suivant les mutations économiques en cours. Et ces dernières sont nombreuses : « Vieillissement de la population, évolution des technologies, renforcement des normes et des réglementations environnementales, mondialisation, tertiarisation de l’économie, évolution des modes de vies, etc. », liste-t-on du côté des deux structures. « 80 % des postes à pourvoir d’ici 8 ans seront liés aux remplacements des actifs plus âgés », annoncent-elles. De ce fait, « toutes les familles de métiers devraient continuer à recruter ».

Sans trop de surprises, les domaines stratégiques en région repérés par Atout métiers et Carif-Oref concernent les métiers de l’hôtellerie/restauration/tourisme (5,5 % des emplois avec une hausse de + 10 % entre 2007 et 2012), la filière numérique (2 % des actifs, croissance de + 14 % de ses emplois entre 2007 et 2012), la santé et le social (14 % des emplois, hausse de + 15 % entre 2007 et 2012).

La région compte néanmoins davantage d’emplois non salariés, ce qui la place en 10e position au niveau national en ce qui concerne le taux d’activité. « En [région], il y a de fortes disparités territoriales. Les départements pilotes sont l’Hérault et la Haute-Garonne, aidés par les aires métropolitaines toulousaine et montpelliéraine », admet Jean-Louis Pagnoux. De ce fait, les zones métropolitaines sont dynamiques dans les filières de l’aéronautique ou du numérique alors que les zones rurales sont plus tournées vers la viticulture et l’agroalimentaire.

Si les différents secteurs et métiers porteurs de la nouvelle région ne sont pas vraiment une surprise, l’enjeu est plus axé sur les remplacements. Un défi à relever, dès aujourd’hui.

Atout métiers. Les métiers porteurs, collection Enjeux.

CarifOref Midi-Pyrénées

Direccte

Romain Rougé, stagiaire Onisep en master Métiers du journalisme/Onisep Languedoc Roussillon Midi Pyrénées site de Montpellier

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.